Ligne blanche, ligne noire toutes deux fortifiées,
Parti pris, prise à partie l’un l’autre arc-boutés,
Acteur spectateur l’un à l’autre mêlés
Sur les cases de l’échiquier.
Attaque et contre-attaque
Combattant combattu l’un à l’autre attachés,
Ligne blanche et ligne noire,
Ombre et miroir.
Dans la lumière et les ténèbres,
Combat mené sur l’échiquier de l’être.
Case noire, case blanche,
Alternance…


    Soleil noir aveuglant
Sur l’échiquier du temps.
Attaque et contre-attaque.
Œuvre au noir, œuvre au blanc,
Dialectique éternelle du Tout et de l’Un.
Etincelles de chaos…
Face à face…
Querelle… Assaut…
Main portée sur le cœur de l’Autre,
L’Autre Le Même.
Fissure et dissociation.
Suspension…


    Rupture et fusion.


     Et toujours cette quête…
cette tension initiatrice…
qui fera, dans l’éclatante obscurité de l’être, surgir de l’absolu les bâtisseurs de cathédrale…

EmmA

© 2009

pas de reproduction du texte
ni d'utilisation sans l'accord
écrit de l'auteur